A Hole in the World

img_3274

A permanent installation on the third floor the American Can Co. building, 2030 boul. Pie IX, Montréal.

“Matt Shane and Jim Holyoak have been collaborating for over 15 years on large-scale, immersive drawings on paper, yet ‘A Hole in the World’ is their first permanent installation. In their shared artistic practice, Shane and Holyoak create exquisitely detailed fantasy worlds that have an emphasis on epic landscapes populated by rarely seen inhabitants. ‘A Hole in the World’ references the local area (can you find the tiny Olympic Stadium?), vistas from their recent travels in Norway and Iceland, as well as imaginary scenes of mountains, valleys, nooks, and crannies, all of them meticulously detailed. The scenes Shane and Holyoak create are always in flux and focus on the environment as a site of deterioration where landmasses and structures melt, leak, crumble, and spill. Here, this changing environment encircles a swath of darkness that resembles an oil spill or black hole engulfing the world. The contrasting forces at work in ‘A Hole in the World,’ light and dark, highly detailed and abstract, whimsical and post-apocalyptic, are signature qualities of Shane and Holyoak’s collective style.” / “Depuis plus de 15 ans, Matt Shane et Jim Holyoak collaborent à la création de dessins sur papier immersifs et à grande échelle. Cependant, A Hole in the World est leur première installation permanente. Dans le cadre de leur pratique artistique conjointe, Shane et Holyoak créent des mondes fantastiques aux détails exquis qui insistent sur des paysages épiques peuplés par des habitants rarement observés. A Hole in the World illustre les panoramas vus par les artistes lors de leurs récents voyages en Norvège et en Islande, de même que des vues imaginaires composées de montagnes, de vallées et d’anfractuosités, toutes dessinées avec un détail méticuleux. À l’instar de l’installation de Yann Pocreau au quatrième étage, l’œuvre fait directement référence à la ville (pouvez-vous repérer le minuscule Stade olympique?). Les paysages que créent Shane et Holyoak sont en constante transformation. Les artistes mettent l’accent sur l’environnement comme un lieu de détérioration où les territoires et les structures fondent et coulent, s’écroulent et se déversent. Cet environnement en mutation encercle un pan de noirceur qui suggère un déversement de pétrole ou un trou noir engloutissant le monde. Les forces qui s’opposent dans A Hole in the World, le clair et l’obscur, le fin détail et l’abstrait, la fantaisie et le post-apocalyptique, sont caractéristiques du style collectif de Shane et Holyoak.”- Jennie Lamensdorf, Art-in-Buildings curator/commissaire 2015